Spread the love

Pour cette première biographie, je souhaitais mettre en avant Steve Jobs, un entrepreneur qui sort des sentiers battus. J’ai pris beaucoup de plaisir à lire sa biographie. Je vous propose quelque lignes pour retracer sa vie hors-du commun.

Chaque année, a la sortie d’un nouvel Iphone ou ipad, les foules s’agglutinent de longues  heures devant les  magasins d’Apple pour obtenir la nouveauté comme une émulation collective pour un messie. Steve Jobs, disparu le  5 octobre 2011, demeure au rang des plus grands entrepreneurs tel qu’était Henry Ford ou Thomas Edison. Il a su mêler émotion et technologie. Le travail de Walter Isaacson, auteur de sa biographie officielle, permet de retirer des leçons de management en la personnalité de Steve Jobs. Apple est intrinsèquement lie à la personnalité de son cofondateur qui était un rebel, aux côtes envoûteur, et un redoutable homme d’affaire

Steve Jobs, l’hippie :

La culture hippie a beaucoup influence Steve Jobs. Steve a, ses jeunes annees, etait en quete d’identite. Pris entre deux sentiments, il etait en colere d’avoir ete abandonne a sa naissance le 24 Fevrier 1955 et ne voulait pas heurter ses parents adoptifs en recherchant ses parents naturels. Trois experiences consecutives ont ete declencheur a la creation d’Apple. La premiere experience a ete l’universite, bien que Steve quitta au bout de six mois le college Reeds. Il y passa en fait dix huit mois en poursuivant des cours de calligraphie en tant q’auditeur libre. Steve admirait la beaute des lettres. Il ajouta l’art a la technologie, en dotant les ordinateurs d’Apple de differents types d’ecriture. Un concept repris par Microsoft qui a permis aux  ordinateurs d’aujourd’hui  d’etre equipes de cette fonction.

Secouant la technologie en y ajoutant de  l’art, Steve y infusa de simplicité. La simplicité lui a été inculqué par son expérience en tant que technicien chez Atari. Steve se fascina les affaires initie par Nolan Bushnell, patron d’Atari. Il se rappela la simplicité des jeux d’Atari qui ne possédait pas de mode d’emploi et n’en demeurait pas moins compliques a jouer. Steve Jobs considérait la simplicité comme l’ultime sophistication. 

La troisième expérience a été la découverte de la spiritualité, Steve était a la recherche d’un gourou et parcouru de manière ascestique l’Inde. Il comprit que la culture d’Orient préfère l’intuition à l’intellect. Selon ses croyances, l’intuition était beaucoup plus puissante. Il pratiqua notamment le zazen. Le Zazen (méditation japonaise)l’aida a canaliser son énergie et, d’éliminer toutes distractions.  Et C’est dans ce contexte qu’Apple a vu le jour en 1977. Apple en référence à son régime végétarien, Apple avant Atari dans l’annuaire et Apple pour les Beatles, voilà comment s’est défini le célèbre logo de la pomme. Apple s’est bâti sur une idée de contre culture, mais la maitrise de l’illusion de son co fondateur est une des clefs de sa réussite.

La méditation japonaise, une des discipline que pratiquait SteveJobs pour canaliser son énergie

Steve Jobs, le magicien :

 Steve Jobs avait un talent pour la communication. Sa personnalité dégage trois moyens qui ont permis à l’impossible de devenir une réalité. 

Le moyen principal de Steve Jobs est la distortion de la réalité. Il n’hésite pas a tyranniser à mentir pour obtenir l’impossible l’improbable. Ce trait peut être vu comme un défaut mais, il a su inspire son entourage professionnel pour qu’ils dépassent leurs limites. 

Un jour, Steve trouva que le système de démarrage du Macintosh était trop lent. L’ingénieur en charge Larry Kenyon expliqua qu’il était impossible d’aller plus rapidement. Steve lui répliqua que s’il devait sauver la vie de quelqu’un, pourrait-il diminuer le temps de démarrage. Apres quelques semaines, le temps de démarrage avait diminue de 28 secondes.  Cette qualité  de distordre la réalite s’accompagne l’importance réservé à l’esthétisme. 

Steve comprit très vite que l’habit faisait le moine. Il était très exigeant sur le design des appareils d’Apple. La présentation sur scène des produits Apple est de longues heures de préparation. Tout était calculé de l’intensité de la lumière sur le produit , les publicités concernant le produit. Steve  s’investit personnellement dans la publicité de 1997 Think different, en écrivant le texte , le choix des  personnalités présentes dans le spot. Bien qu’il y a eu de la présentation des produits est un moyen primordial pour s’imposer sur le marché, Steve mettra le produit avant le profit. 

Steve Jobs avait volonté de créer un bon produit, un produit parfait, un produit infaillible à n’importe quel prix. Il pensait que les profits suivraient si le produit était bon. En dépit de ça, il fut expulse de sa société  pour insuffisance de bénéfices dans les années 80. Apple était alors dirigé par John Sculley de 1983 a 1993 , un ex CEO de Pepsi, c’est alors que la société Apple a décline. Steve Jobs comprit que  le moyen  par lequel le produit devait toujours prendre le dessus sur la maximisation du profit. Magicien, Steve Jobs l’était. Il est demeure, maintenant, au panthéon des  plus grands entrepreneurs qui ont changé le monde par leur vision

La simplicité et l’esthétisme des produits apple

Steve Jobs, l’entrepreneur :

Steve Jobs est bien plus qu’un chef d’ entreprise. Il a su imposer sa vision au monde dans un style bien a lui. Il n’ a pas étudie les livres de management, mais se passionnait pour des personnalités exceptionnelles tels qu’Einstein, Gandhi, Picasso. Trois de ces idées ont influencés le monde technologique.

Steve Jobs, comme un artiste, était en recherché de perfection. Il a trouvé, lors de son retour chez Apple, son âme  soeur John Ive, designer des produits Apple. Ils partageaient cette obsession pour la simplicité. Paul Jobs enseigna a son jeune fils que la perfection se fait aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur des choses. Steve Jobs s’assura toute au long de sa carrière que les produits Apple soit synonyme d’excellence. Une excellence qui entraina le choix d’un modèle intégré pour les produits Apple. 

Steve Jobs aimait avoir contrôle sur tout. Le modele intégré reflète un trait de sa personnalité. Il ne voulait pas que des produits extérieurs n’entâchent la beauté et la perfection du Mac. C’est alors qu’Apple se charge aussi bien du software que du hardware. Durant la conquête de PC( Personal Computer),  Microsoft imposa sa conception. Microsoft permettait à différents logiciels sur son système d’exploitation. Au post PC, le modele d’Apple s’est bien établi. Bill Gates, au cours d’une conversation avec Steve Jobs alors malade du cancer, admit la réussite du modèle intégré au quel il y croyait impossible.

Réaliser l’impossible était un véritable stimulant pour Steve. Il avait cette faculté de mettre en parallèle les détails et la vision.Il forgeait l’idée de la place centrale de l’ordinateur personnel (PC) pour la musique, videos.. et, en même temps il imaginait des produits personnels tels que l’ipod ou l’ipad. 

En combinant émotion et technologie, Steve Jobs amenaient a de perpétuels innovations Mac, Ipod, Iphone, Ipad. Il n’avait pas de scrupule pour cannibaliser ses propres produits de de l’ipod à l’iphone. Il a le mérite d’avoir relevé une société agonisante pour la remettre au devant de la scène en s’entourant des meilleurs  et, avec pour seul motivation la passion qu’il avait pour les technologies et la volonté qu‘il avait de vouloir changer le monde.

L’ipod cannibalisé par l’iphone

Conclusion:

On parle souvent de Steve Jobs dans sa société Apple. Cependant, il a eu un rôle important aussi au sein des studios d’animation de “Pixar”. Les studios Pixar ont fait des oeuvres telles que Toy Story, Cars… On y voit une homme fasciné par tout ce qui touche l’art et ce qui a contribué grandement à son succès.

« Soyez insatiables.

Soyez fous. » 

Steve Job

N’hésitez pas à laisser un commentaire, à aimer et partager cet article : Steve Jobs, la biographie

Credit photo : Photo by Museums Victoria on Unsplash, Photo by Ben Szymanski on Unsplash, Oliur on Unsplash

You may also like

Leave a Reply