Spread the love

Traverser des moments difficiles n’est jamais agréable. Les bonnes habitudes s’évanouissent pour laisser place à l’angoisse, l’anxiété. On perd le nord, on ne sait plus quoi faire, on se perd. La routine du passé ne répond plus au quotidien. J’ai connu encore cela il y a quelques mois. Et pourtant, 4 petites actions ont changé ma vie pensant du chaos à vouloir aller de l’avant. Je partage avec vous ces expériences qui m’ont, aujourd’hui, donner d’aller plus loin et plus vite.

Certes, il n’y pas de solutions miracles mais il y a des habitudes, des stratégies, des actions qui peuvent nous aider à percevoir la situation différemment. Ce sont des habitudes de vie qui ont été pratiqués par des empereurs romains des personnes à succès bien avant nous. Nous pouvons pouvoir nous servir de ces expériences pour améliorer notre vie.

Écrire un journal

Tenir un journal pour clarifier son esprit

Ahhh écrire un journal. Lorsque j’ai commencé. Mon ancien conjoint s’en était moqué en me demandant si j’étais devenue une adolescente mal dans sa peau qui avait besoin de raconter ses petits secrets dans un journal cadenassé!

Il est vrai que plus jeune je tenais un journal où je racontais tous mes malheurs, mes peines de coeur. Solitaire, la feuille, le papier était un espace de liberté. Je pouvais écrire ce que je pensais, dire ce que je voulais. Une autre adolescente aussi plus connue à utiliser le papier comme confident. Vous la connaissez sûrement c’est la célèbre Anne Franck. C’est sûrement un des journaux intimes les plus célèbres aujourd’hui.

Écrire un journal a, bien entendu, un effet cathartique. On peut, lorsqu’on se sent mal d’adresser, à cette feuille, à ce papier pour parler de ses frustrations, de ses colères, de ses doutes.

J’ai repris la pratiquer de tenir un journal grâce à l’auteur Ryan Holiday qui est tient un blog sur le stoïcisme. Sur ce blog, il aborde bien entendu la pratique d’écrire son journal et ses bénéfices. Le blog est anglais. Mais, une de ces références est Marc Aurèle, le fameux empereur dont les écrits ont été publié sous le titre de “Méditations”

Ryan Holiday met en avant les aspects scientifiques de tenir un journal sur notre performance qui peut être amélioré de 25 %. Il cite un psychologue, philosophe John Dewey: “on n’apprend pas de l’expérience…. on apprend en réfléchissant à l’expérience”. De plus tenir un journal permet aussi de se concentrer sur le positif dans les situations négatives.

Et si comme Henry David Thoreau, Mark Twain, Marc Aurèle, nous nous lancions dans cette fabuleuse aventure. Comment commencer? On est tous différents. Que ce soit le bullet journal, ou encore le simple carnet. Voyez ce qui est vous met le plus à l’aise pour chiffonner vos idées, vos obstacles, vos rêves 🙂

Pratiquer la gratitude

Pratiquer la gratitude

Être reconnaissant(e) Hmm Perplexe ? C’est quelque chose de bien compliqué dans la société dans laquelle on vit parce qu’on est sans cesse mitraillé par des choses dont a besoin, qui nous manque. On oublie souvent les choses simples comme d’avoir un toit, avoir à manger, ou encore être en sécurité! Ce ne sont pas des choses acquises ou immuables. Il y a tellement de choses pour lesquelles nous pouvons être reconnaissant(e)s. Que dit vraiment la science? Vous me ne connaissez pas encore mais j’ai un côté très cartésien 🙂

Il y a de nombreuses études sur la gratitude. La première que j’ai trouvé SUPER intéressante c’est que les soldats au Vietnam ayant pratiqué la gratitude quotidiennement ont moins de chance d’avoir PTSD (Trouble de Stress Post-Traumatique) que ceux qui ne l’avaient pas fait.

Pratiquer dans sa vie permet de réduire le risque de dépression, d’anxiété, aide à mieux dormir. Les premiers effets de cette pratique sont rapides. Je sais que pour certains d’entre nous qui sommes les rois de la complainte, cette pratique est un véritable challenge. Cependant, elle en vaut la peine!!

C’est une pratique totalement gratuite et que l’on cultive alors pourquoi ne pas essayer ? Peut-être le tenir dans un journal 🙂

Se parler positivement

L’importance du dialogue interne impacte notre vie

Se parler positivement peut paraître logique. Mais, ce n’est pas toujours le cas dans la pratique. Lorsque les choses tournent mal, on a tendance à se parler négativement, voire s’auto-flaggeler. “J’ai été bête“. “Comment j’ai pu en arriver jusque là?” À quoi bon en rajouter sur son plat? Comme si on cherchait à aggraver une situation déjà complexe.

Par ailleurs, changer son dialogue interne va nous aider à nous concentrer sur les solutions pour nous en sortir qu’aggraver le tourbillon négative dans lequel nous trouvons. Je me suis souviens du podcast de Tim Ferriss Show, auteur réputé, qui a notamment écrit la semaine de 4 heures, prenant l’exemple des formations d’astronaute et comment on les entraîne à rester calme pendant les situations de crise. On imagine mal un astronaute perdre son cool lorsqu’il est en train de réparer une part de sa fusée. Et cela se passe aussi de comment on s’adresse, et à la façon dont on s’adresse à soi-même.

Un autre auteur a attiré mon attention sur le sujet, il s’agit d’Ethan Kross qui a dédié son livre “Chatter” au dialogue interne et comment ces dialogues influent sur nos décisions, et notre vie. Ce dialogue interne joue sur nos anxiétés, nos angoisses. La prochaine fois au lieu de se dire ” je ne n’aurai jamais dû…” on préfèrera “je vais trouver une solution”, “je vais y arriver” qui changera votre perspective:)

La méditation

Je sais que c’est le sujet en vogue en ce moment. Beaucoup gens sont encore septiques sur la méditation. Pourtant, elle apporte beaucoup de choses. Quelles types de méditations vous convient le mieux? Tout cela est très personnel. Globalement toutes les formes de méditation aident à mieux respirer. Certains d’entre vous me diront “Je sais déjà respirer” Je peux comprendre le sarcasme. Mais, on ne respire pas de la même façon lorsqu’on panique et que lorsque l’on est apaisé. La méditation est une bonne discipline pour nous apprendre à gérer notre respiration.

D’ailleurs, ce n’est pas pour rien qu’on dit “respire un bon coup” ! La gestion de la respiration va aider à la relaxation pendant les moments de stress. Cependant, la méditation, ce n’est pas que cela. Elle nous ramène au moment présent à ici et maintenant. C’est vraiment ce qui compte. Elle va aussi jouer un rôle sur la visualisation. Vous savez ces petites images qui défilent dans la tête. Dans la méditation zazen, on va laisser ces images défiler comme des nuages dans le ciel sans les essayer de les contrôler, on atteint le véritable moment présent en retournant à sa respiration. Ahhh ne sous-estimez pas le pouvoir d’une simple inspiration.

On sait, qu’aujourd’hui, la méditation influe sur notre cerveau. L’expérience a été mené sur un moine célébre: Mathieu Ricard. Les conclusions sont étonnantes!! puisqu’elles modifient la structure du cerveau.

Si vous êtes novices, les effets comme la gratitude vont se faire ressentir rapidement. Il ne vous laisse plus qu’à essayer.

Conclusion

Ce sont des actions que j’ai personnellement expérimentées lorsque ma vie était au plus bas. Elles m’ont aidé dans l’adversité, et je souhaitais partager ces petites choses qui ont fait la différence dans mon quotidien. Elles m’ont permises d’aller mieux. Ce sont des pratiques qui ne coûtent pas d’argent et, les études menées sur ces habitudes sont convaincantes assez pour essayer.

En espérant que ces quelques lignes vous aideront dans les moments difficiles,

Audrey

Si vous avez aimé cet article: 4 actions à prendre quand tout va mal n’hésitez pas à le partager

Crédits photo: Photo by Cheron Jamesfotografierende,  Artem Beliaikin,  Jason Rosewell,  Lua Valentia,  Omid Armin on Unsplash

You may also like

Leave a Reply